Gasshuku

Une séance d’arts martiaux régulière peut durer de 1 à 3 heures. Un séminaire spécial (koshu) ou un atelier pourrait durer une journée et une conférence une fin de semaine. Dans le Budo, il y a un type spécial d’entraînement qui dure généralement quelques jours, voire une semaine : la tradition japonaise du Gasshuku.

Image ci-haut : Dan Pearson et Rich Friman au Shindo Muso Ryu North American Gasshuku, Washington DC 2014

Le Gasshuku, qui signifie « se loger ensemble », plonge les pratiquants enthousiastes dans un mode de vie communautaire, avec plusieurs heures d’entrainement par jour. Assez souvent, il se tient dans des pavillons, des centres de villégiature ou des endroits où des dortoirs sont disponibles, et selon les installations, les participants peuvent même parfois partager les tâches de préparation des repas.

Comme la majeure partie du Gasshuku est menée en dehors d’un cadre connu, les méthodes et les activités d’entraînement sont assez diversifiées et les organisateurs principaux ont la responsabilité d’organiser des exercices d’entraînement créatifs et des activités pour défier les participants en fonction de l’environnement.

Ce qui distingue particulièrement cette tradition de la pratique du budo est l’élément de cohabitation avec les autres étudiants, la socialisation pendant les repas et après les heures d’entraînement, et les liens humains qui se tissent tout au long de l’expérience. Le Gasshuku n’est pas seulement un entrainement intensif journalier, mais aussi un changement temporaire de mode de vie, et une partie importante de la formation des pratiquants de budo. Traduction libre Gasshuku: A Budo Tradition, Kenney McCoy, Nidan

This slideshow requires JavaScript.